DU CUIVRE POUR NOTRE SURVIE !

Gobelets en cuivre
Gobelets de cuivre

Par C.A. Bouthillier

Le Message de Son Royaume

Révélation des joies et des peines

Empoisonnement de l’Humanité : groupes sanguins, carence en cuivre, théorie de l’évolution, Suaire de Turin et Illuminati

L’abomination qui cause la désolation (dépopulation) évoquée par le prophète Daniel.

Farce des groupes sanguins :

Au moins 95% de la population comportant les groupes sanguins “O” et “A” — qui sont le sang le moins épais et le volume sanguin le plus faible — et le groupe sanguin “B”, présente une carence en cuivre due à un empoisonnement lent causé par des anticoagulants, des produits chimiques alcalinisants, des ligands du cuivre et des antagonistes du cuivre dont ils ont saturé l’alimentation et la chaîne alimentaire. Ces poisons ont altéré et endommagé les protéines/ADN du sang et d’autres tissus du corps. Le cuivre est essentiel à la formation de protéines saines normales, c’est-à-dire aux séquences d’acides aminés normales, en ce sens qu’il fournit un état de pH équilibré pour le sang et les tissus. Avec un pH de 5,5, le cuivre est acide et joue un rôle important dans l’équilibre des nombreux minéraux nutritifs alcalins et acides. Un pH équilibré est présent dans le groupe sanguin AB qui est le seul groupe sanguin normal. En conséquence, en raison de générations de poisons, la grande majorité de la population a des protéines malformées et manque de protéines normales, comme en témoignent les propriétés du sang et comme l’indiquent les différents “groupes sanguins”. Les groupes sanguins A, B et O ne possèdent pas les protéines normales (coagulantes) ; le groupe A n’a pas les protéines B, le groupe B n’a pas les protéines A, et O n’a ni les protéines A et ni les B. Le “facteur rhésus” (protéine D) est probablement une variante ou une malformation des protéines A ou B résultant d’un taux de cuivre insuffisant. Le groupe sanguin AB est équilibré et ne comporte donc pas la protéine malformée dite «facteur rhésus» que l’on trouve dans les autres groupes sanguins. Donc, seul le sang AB négatif est possible.

Niveaux de pH sanguin :

La protéine A est alcaline dans la mesure où elle se compose de plusieurs acides aminés alcalins. La protéine B est acide et contient plus d’acides aminés acides. (Bien qu’aucune plage spécifique n’ait été trouvée pour le sang de type B, on sait qu’une personne diabétique a un pH de 6,8 et certaines références documentent une plage de pH du sang humain comprise entre 6,8 et 7,7, qui engloberait le sang de type B au point acide.)

Lorsque les protéines A et B sont rassemblées, comme dans le sang du groupe AB, le pH du sang se trouve dans un état équilibré ou approximatif de 7,0. Un pH équilibré indique également que les minéraux nutritifs sont en équilibre. Les individus des groupes sanguins A et O ont tendance à excréter à l’excès les minéraux acides et/ou à se surcharger en minéraux alcalins, tandis que ceux du groupe sanguin B ont tendance à prendre en surcharge certains minéraux acides et/ou à excréter excessivement les minéraux alcalins, tous les cas étant dus à une carence en cuivre.

Avec le sang du groupe O, le niveau alcalin est si élevé que même la protéine normalement alcaline A ne peut être formée et reste donc manquante. Selon de nombreuses références et documents datant d’il y a quelques années et même plus tôt, la gamme du pH du sang aux États-Unis était comprise entre 7,35 et 7,45, avec un pH moyen de 7,40. (Certains ouvrages de référence décrivent un pH supérieur à 7,45 indiquant une alcalose sévère et fatale.) En supposant que le groupe sanguin B soit acide et que le groupe AB soit ou se situe autour de 7,0, cette gamme inclut apparemment les groupes A et O qui représentent 86% de la population américaine.

Ces mêmes documents et références datés font état des pourcentages des groupes sanguins O (45%) et A (41%) dans la population américaine. Il est intéressant de noter qu’une clinique aux États-Unis a récemment mesuré des échantillons de pH sanguin chez 259 clients entre janvier 2004 et juin 2005 et a découvert que le pH moyen était nettement supérieur, se situant à une moyenne élevée de 7,54 (Réf 121). En supposant que les groupes sanguins A et O n’étaient enregistrés que dans les échantillons et que le groupe O comporte les pH les plus élevés, ces données indiquent que le sang du groupe O aux États-Unis est actuellement bien supérieur au niveau de pH de 7,60. De plus, de nombreux individus du groupe sanguin A peuvent passer au groupe O si le pH a augmenté jusqu’à un point ou à une gamme où la protéine A disparaît.

Frauduleuses histoire et théorie de l’évolution :

«En 1900, Karl Landsteiner, médecin à Vienne, Autriche, nota que les sérums de certains individus conduisit à la découverte des groupes sanguins ABO.» (Réf 12) Il a essentiellement noté une différence nette de viscosité/niveau de pH ou des facteurs de coagulation du sang. Plus tard, ses étudiants “découvrirent” le groupe sanguin AB. Puis, en 1940, le «facteur rhésus» (protéine D) fut détecté. En vérité, il n’y a qu’un seul groupe sanguin chez l’homme, le groupe AB. Tout le reste est une mutation due à une carence en cuivre.

Tandis que chaque génération a été privée de cuivre et appauvrie en cuivre, les gènes/protéines mutés sont devenus plus faibles. Ces mutations du sang et autres structures qui se sont manifestées au fil des générations sont utilisées comme preuve à l’appui de la frauduleuse “Théorie de l’évolution”. Les groupes sanguins mutés A, B et O ainsi que la présence du «facteur rhésus» sont utilisés pour établir une lignée/corrélation de la grande majorité de la population humaine avec les grands singes. Cette corrélation n’existe pas vu que les humains sont créés uniquement avec le groupe sanguin AB et que les singes ne portent pas ce groupe sanguin.

De plus, les groupes sanguins et l’ADN sont utilisés pour établir des schémas migratoires frauduleux de différentes populations à travers le monde. Plus le pourcentage de sang du groupe B dans une population donnée est élevé et plus la corrélation avec une carence en cuivre est grave au sein de cette population. La raison en est que la durée de vie moyenne des individus porteurs du sang du groupe B est plus longue en moyenne (en raison d’un degré moindre de carence en cuivre ; taux d’appauvrissement) que celle de ceux des groupes sanguins alcalins A et O. En d’autres termes, les groupes sanguins alcalins disparaissent beaucoup plus rapidement que le groupe sanguin B et, en fait, sont en voie de disparition, suivis de près par le groupe sanguin B lui-même, en raison d’une carence en cuivre.

Nous avons tous été créés avec le sang du groupe AB qui a une viscosité normale/un pH équilibré et qui possède des structures protéiques normales. Au moyen d’une campagne de désinformation, l’histoire “officielle” veut que le groupe sanguin AB soit le plus récent et le plus rare, ayant émergé il y a 500 à 1000 ans, tandis que le groupe sanguin O serait le plus ancien. Il est intéressant de noter que le Suaire de Turin, l’étoffe funéraire présumée de Jésus, porte le groupe sanguin AB. L’étoffe est datée du premier siècle de notre ère et n’a pas encore été infirmée.

Fonctions du cuivre :

Le cuivre maintient l’équilibre en minéraux, et donc un pH équilibré ayant une viscosité sanguine normale, et joue le rôle d’antioxydant principal dans l’organisme. Lorsque le sang a une viscosité normale et que son flux est optimal, il est capable de débarrasser le corps des métaux et de produits chimiques toxiques et de toute surcharge d’autres minéraux, conservant et équilibrant ainsi les minéraux nutritifs. Il a été démontré qu’une «diminution de protection en antioxydants causée par une carence en cuivre dépasse une diminution de l’activité des enzymes dépendantes du cuivre en induisant un large éventail de perturbations dans les autres systèmes enzymatiques.» (Réf 43) La raison en est que des taux suffisants de cuivre sont extrêmement importants dans la formation et/ou l’activité de nombreuses autres enzymes impliquées dans la formation des os et du tissu conjonctif, des systèmes immunitaire, cardiovasculaire et cardiaque, du cerveau, du foie, des vaisseaux sanguins, de la pigmentation, du collagène et de l’élastine, des facteurs de coagulation, de tous les systèmes glandulaires, et beaucoup d’autres. (Réf 4) Ainsi, on peut affirmer avec certitude que le cuivre est l’élément nutritif le plus important du corps. C’est pourquoi le cuivre est la cible de la privation et de son épuisement.

Prévalence du diabète révélant un taux de mortalité accru au sein des groupes sanguins alcalins (groupes A et O) :

Les données relatives au diabète ont été sélectionnées aux fins de la rédaction de cet article parce qu’elles correspondent au groupe sanguin B, facilitant ainsi l’isolement du sang du groupe B des groupes sanguins alcalins dans la maladie. Il n’est donc pas surprenant que les organisations sanitaires et médicales nationales n’aient pas eu de données sur les groupes sanguins liées au diabète ou à d’autres maladies quand on le leur a demandé. Mais nous savons que le groupe sanguin B est, parmi les groupes sanguins, le groupe acide et que le diabète est causé par un taux élevé d’acidité du sang. Ainsi, le diabète est en corrélation avec le sang du groupe B. En effet, lorsque le sang de l’individu diabétique devient dangereusement élevé en acidité, une acidocétose diabétique (ACD) survient qui est traitée avec des produits chimiques fortement alcalins. En outre, selon des estimations datant d’il y a quelques années et avant, le groupe sanguin B comprenait environ 10% de la population américaine, ce qui correspond à l’estimation combinée des cas de diabète diagnostiqués et non diagnostiqués. (La plupart de la documentation sur le diabète indique qu’un tiers de tous les cas ne sont pas diagnostiqués.) Selon des références datées, environ 20% des Afro-Américains et 10% des Caucasiens sont du groupe sanguin B aux États-Unis, raison pour laquelle les Afro-Américains courent deux fois plus de risques de développer un diabète que les Caucasiens.

Le site web suivant doit être consulté pour l’interprétation des graphiques et des données : Prévalence du diabète diagnostiqué selon l’âge, États-Unis, 1980-2004. Le graphique présente le pourcentage de la population sur l’axe vertical et les années 1980 à 2004 sur l’axe horizontal. Les groupes d’âge sont des lignes de couleur correspondant à la fourchette d’âge. (Depuis ces écrits, le site CDC a été mis à jour pour inclure des données jusqu’en 2005.)

Analyse des données :

Le groupe des 0 à 64 ans a un taux combiné d’environ 6,5% à 7,0% et est resté stable de 1980 à 1995, après quoi une augmentation a commencé dans le groupe des 45 à 64 ans. Cela coïncide aux deux tiers environ de la population diabétique, l’autre tiers étant non diagnostiqué. Il y a également une augmentation significative des deux groupes d’âge combinés de 65+ ans à partir de 1995-1996. Le pourcentage combiné indique qu’environ 1 personne sur 3 âgée de 65+ ans avait reçu un diagnostic de diabète en 2004, cela pourrait même être plus proche de 1 personne sur 2 quand les cas non diagnostiqués sont inclus, indiquant que les niveaux d’acide ont augmenté dans ce groupe d’âge. Notez que cette même année 2004, une augmentation significative du pH des groupes sanguins alcalins avait été enregistrée. (Paragraphe 3) L’importance de ces données est comme suit :

1) À un moment donné en 1995, un taux accru d’épuisement du cuivre a commencé et s’est manifesté dès 1996.

2) Le rapport entre le sang du groupe B change d’environ 1 sur 10, dans le groupe des 0 à 64 ans à 1 sur 2 dans le groupe des 65+ ans en 2004, après prise en compte des cas non diagnostiqués. Cela ne signifie pas que les individus des groupes sanguins alcalins A et O passent au groupe sanguin acide B, mais que beaucoup parmi les groupes sanguins alcalins sont maintenant en train de mourir dans la quarantaine ou la cinquantaine.

3) Bien que leur durée de vie soit écourtée, les individus du groupe sanguin B ont en moyenne une espérance de vie plus longue que les groupes sanguins alcalins. Notez que la maladie d’Alzheimer, les maladies rénales et cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et les amputations sont tous liés au diabète et ont tous une incidence importante sur la qualité de vie.

4) Enfin, l’augmentation du taux de mortalité chez les groupes sanguins alcalins entraînera une augmentation correspondante du pourcentage d’individus du groupe sanguin B dans l’ensemble de la population ainsi qu’une augmentation du pourcentage d’individus du groupe sanguin AB.

Selon les rapports de l’Association Américaine du Diabète (ADA), en 2008 environ 54 millions d’Américains étaient atteints de pré-diabète et plus de 20 millions avaient reçu un diagnostic de diabète. Cela peut indiquer que le pourcentage de sang de type B dans la population totale est passé de 10% en 1959 à environ 25% actuellement, l’augmentation ayant eu lieu principalement de 1996 à ce jour. En outre, selon l’ADA, les Amérindiens, les Afro-américains et les Hispaniques/Latino ont un risque accru de développer un diabète. En effet, ces groupes ont commencé avec un degré plus élevé de carence en cuivre (empoisonnement) et donc un pourcentage plus élevé de sang de type B par rapport aux personnes de race blanche. Cependant, les Caucasiens ont maintenant rapidement rattrapé les autres groupes, à partir de 1996 à 2004, lorsque le niveau de pH des groupes sanguins alcalins a atteint une moyenne de 7,54 (voir graphique du pH). De tous les groupes des États-Unis, les Amérindiens semblent être les plus décimés, comme en témoigne le taux élevé de diabète et la courte durée de vie de certaines tribus, telle la Nation Lakotah.

Mythe de la “maladie” :

(Voir référence 4, 5). Dans leurs multitudes de travaux médicaux “d’érudits”, s’agissant de différentes maladies, il est pratiquement toujours fait mention de protéines manquantes et de “variantes”. Une carence en cuivre provoque des “variantes” malformées, manquantes ou endommagées d’ADN/protéines, et est responsable de pratiquement TOUTES les “maladies” et symptômes qui se manifestent à présent et accélèrent le vieillissement et la mort : Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaques, états dépressifs, diabète, autisme, autres maladies neurologiques, troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH), problèmes digestifs et insuffisances pancréatiques, inflammation, troubles visuels, hémophilie, troubles hémorragiques, anémie, faible production d’hormones, obésité, mucovicidose (fibrose kystique), nombreuses “malformations congénitales”, mort infantile et fœtale, cancer, maladies dégénératives du squelette et des muscles, réduction de la durée de vie, maladie cardiaque/cardiovasculaire, crises cardiaque, accident vasculaire cérébral, allergies, maladie respiratoire, maladie rénale, problèmes auditifs et visuels… la liste est longue. Ces conditions se produisant progressivement au fil du temps, nous ne soupçonnons pas que nous sommes lentement empoisonnés. (Voir la référence 10 pour les maladies neurologiques provoquées par une carence en cuivre, ainsi que la maladie de Wilson, la maladie dite de “surcharge de cuivre” qui est en fait causée par une carence en cuivre.)

«Les jours de l’homme seront de 120 ans.»
(Genève 6:3)

«Il n’y aura plus ni enfants ni vieillards qui n’accomplissent leurs jours.»
(Ésaïe 65:20)

Pendant ce temps, beaucoup de gens meurent et souffrent inutilement pour cause de carence en cuivre. Le groupe sanguin n’est rien d’autre que le degré de carence en cuivre dans la grande majorité de la population. Les individus du groupe sanguin AB ont survécu à cette carence, ce qui indique que certaines régions du monde et/ou certains groupes humains ont été exclus des poisons ou ont le remède : les empoisonneurs eux-mêmes.

Poisons qui épuisent les réserves de cuivre :

Si l’alimentation et la chaîne alimentaire étaient intactes et ne contenaient aucun poison, nous ne serions pas carencés en cuivre. TOUS les aliments contiennent maintenant des antagonistes du cuivre, des anticoagulants, des produits chimiques alcalins et des ligands de cuivre, de sorte que tout cuivre éventuellement présent dans l’organisme est neutralisé. Ils nous privent et nous appauvrissent de ce nutriment le plus important qui ne peut être acquis qu’au moyen de l’alimentation. Nous naissons avec des carences en cuivre, non parce que nous aurions été créés avec des “malformations génétiques”, mais parce que nous avons été lentement empoisonnés au cours des générations avec des poisons qui appauvrissent en cuivre. Toutes les preuves sont en évidence dans les magasins. Il existe des milliers de ces ingrédients dans tout ce que nous consommons et mettons sur notre peau. CHAQUE article contient une combinaison de poisons qui appauvrissent en cuivre. Un ingrédient populaire ajouté à BEAUCOUP d’aliments et de boissons est le sirop de maïs qui est spécialement connu pour éliminer le cuivre du corps, et a été positivement associé à la prévalence du diabète et à l’insuffisance cardiaque. (Réf 134 et 145)

Même les compléments alimentaires “nutritifs” sont bourrés de poisons qui appauvrissent en cuivre. Notez que certains sont gorgés de vitamines qui ne sont pas nécessaires à la complémentation dans la mesure où le corps produit ses propres vitamines. Les vitamines épuisent le cuivre. On ne peut pas prendre un complément de cuivre pour augmenter les niveaux de cuivre car ces compléments ont tous été préparés dans une base alcaline ou autre produit chimique qui neutralise le cuivre.

Certaines cultures vivrières génétiquement modifiées (OGM) ont été transformées en changeant une protéine acide en une protéine alcaline ou en augmentant le pH au-dessus de celui du cuivre (5.5) par l’insertion d’acides aminés alcalins supplémentaires dans la séquence, annulant ainsi tout ce qui était contenu dans la récolte. D’autres aliments protéiques ont été modifiés en ajoutant des acides aminés sulfurés supplémentaires dans les séquences d’acides aminés. Le soufre se lie au cuivre et le traîne hors du corps, épuisant ainsi la présence de cuivre. C’est le but des aliments génétiquement modifiés : il s’agit de nous appauvrir en cuivre minéral et de nous en priver, et de continuer à causer des dommages génétiques à l’ADN des structures corporelles, des tissus et du sang. La très répandue maladie de la vache folle est due à une carence en cuivre (Réf 106). C’est une autre manière de nous priver et de nous appauvrir en cuivre. On nous affirme que la population consomme beaucoup d’aliments riches en cuivre, mais en examinant la liste de ces aliments, on sait qu’ils sont très riches en soufre (aliments riches en soufre). Les vaccins aussi sont chargés de toxines qui épuisent le cuivre de l’organisme, en particulier du foie où est stocké le pourcentage le plus élevé (~ 10%) du cuivre du corps.

Sur une dernière note, les radiations sont extrêmement dommageables pour le corps car elles épuisent rapidement le cuivre tout en augmentant les besoins en cuivre dans le corps : WI-FI (Internet sans fil), ordinateurs, télévision, lignes à haute tension, uranium appauvri, téléphones portables et autres sources de radiations artificielles. La WI-FI est installée partout maintenant, même dans les lieux de restauration rapide et les terrains de camping, les écoles, les entreprises, les maisons de retraite/centres de vie assistée, les logements pour la nuit, les bibliothèques, les universités et autres.

Les empoisonneurs et la réduction de la population :

Comment ont-ils réussi à lancer une campagne d’empoisonnement aussi massive et à tromper tout le monde au sujet des différents groupes sanguins et des différentes maladies ? Ils sont une entité qui coordonne et coopère avec beaucoup d’autres, et qui possède une grande richesse et de nombreux fronts. Ils possèdent/contrôlent TOUTES les entités du secteur de l’alimentation et de la transformation des aliments, y compris les produits de soins personnels et tout ce qui fabrique des poisons. Avec succès, ils introduisent les poisons dans la chaîne alimentaire car ils contrôlent chaque niveau et chaque fonction de notre gouvernement : chaque agence, organisation, administration, congrès, assemblée, tous les partis politiques, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (FDA), l’Ordre des médecins (AMA), les centres pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC), le Ministère de l’agriculture (USDA), la communauté de soins de santé alternatifs/naturopathiques… la liste est longue. Ils ont des agents et des fronts pour nous contrôler et contrôler ce qui entre dans notre nourriture et notre chaîne alimentaire. Tout est une question de contrôle, de cupidité, de maintenir notre esprit dans un état de faiblesse et de réduire de notre espérance de vie. C’est de cette manière qu’ils ont atteint leur objectif de réduction de la population.

C’est l’abomination qui provoque la désolation (dépopulation) dont a parlé le prophète Daniel

Leurs fronts, leurs agences et leurs entreprises tirent grand profit de ce qu’ils font. Oui, ils sont tous connectés, c’est pourquoi ils réussissent dans leur entreprise. Par le biais de la fiscalité nous payons ces gens qui supposément nous représentent et qui donnent à tous ces fronts leurs ordres d’approuver les poisons, sans le consentement et à l’insu de la population. La Constitution n’autorise pas les représentants de notre gouvernement à nous mentir et à nous tromper, pas plus qu’elle n’autorise le gouvernement à agir sans le consentement de la population. Le gouvernement est censé veiller aux meilleurs intérêts de la population qu’il représente. Quand ce n’est plus le cas, comme nous le savons maintenant, le gouvernement cesse d’être juste et légitime et, à ce titre, il est temps d’abolir le gouvernement dans son ensemble.

Les empoisonneurs jouent à être le Créateur. Ils se rebellent contre le Créateur et tout ce qui relève du Créateur et de la Vérité. Ils détestent le Créateur et ils détestent le Christ. Ils sont de cette lignée contre laquelle nous avons été mis en garde à maintes reprises… ils sont de la lignée qui a été déshéritée il y a 2000 ans. Ils n’adorent pas le seul, unique et véritable Créateur, notre Père céleste, ils adorent ce qui est mauvais : les démons, les idoles et les choses matérielles terrestres. Ils sont anti-Christ et sont légion. Ils ne sont pas de la lignée des auteurs des livres de la Bible. S’ils étaient de cette lignée, ils adhéreraient et respecteraient les lois et les écrits de Ses serviteurs et des prophètes, et seraient aujourd’hui des juifs chrétiens. Mais ces Juifs ne sont pas des Juifs chrétiens parce qu’ils n’ont eu aucune part dans l’écriture de la Parole (bien qu’ils aient altéré certains des livres afin de réaliser leur ordre du jour). Au mépris du Créateur, ils ont créé leurs propres lois et rituels qui se réalisent en leur faveur, comme dans leurs livres de Talmud et de Kabbale — livres qui remontent à une époque et un lieu révolus : Babylone. Aujourd’hui, on les connaît sous le nom d’Illuminati, Élite, partisans de leur “Nouvel Ordre Mondial”, ainsi que d’autres sectes et sociétés secrètes. Ces groupes secrets tirent leurs travaux, rituels, symbolisme et traditions du Talmud et de la Kabbale. Ils travaillent en secret car les gens risquent d’être révulsés et en colère contre ce qu’ils font. Ce sont des menteurs, des criminels, des voleurs, des imposteurs qui détruisent la Terre et le genre humain.

Ils se proclament Dieu :

Souvenez-vous de ce qui vous a été dit depuis des générations car le temps est venu et les sans-foi-ni-loi ont maintenant été démasqués. Ils s’exaltent devant tout ce qui est appelé Dieu ou qui est adoré, et s’installent dans le temple de Dieu se proclamant Dieu en prétendant être des descendants directs de Dieu par le sang : le sang de Jésus-Christ. Le groupe sanguin trouvé sur le Suaire de Turin, l’étoffe mortuaire présumée de Jésus, est du groupe sanguin AB qui correspondau groupe sanguin des empoisonneurs et donc à leur ADN. Tous les autres des groupes sanguins A, B et O ont un ADN/protéines endommagés. (Nous avons tous été créés avec un groupe sanguin AB négatif comprenant des protéines/ADN ayant des propriétés normales et saines ; ce sont leurs poisons qui nous ont mutés en d’autres groupes sanguins.) C’est ainsi qu’ils se proclament Dieu, les éluset les “144 000” : par leur groupe sanguin/ADN correspondant au groupe sanguin trouvé sur le Suaire de Turin. Ils essaient de changer en leur faveur les temps fixés. À travers l’un de leurs groupes secrets, le Prieuré de Sion, ils perpétuent l’histoire blasphématoire de la lignée du Christ. Leur revendication est que Jésus aurait eu un enfant/des enfants, que ces enfants seraient devenus la royauté en Europe et que cette lignée aurait maintenant beaucoup de descendants. Ils affirment également que tous ceux qui ne sont pas du groupe sanguin AB auraient évolué à partir de singes et n’auraient donc pas été créés par le Créateur, étant donné que les singes n’ont que les autres groupes sanguinsmajeurs A, B et O. Ainsi, ils se glorifient eux-mêmes et se placent au-dessus de tout le monde.

Ils se proclament Dieu et Son Christ ; les élus pour régner sur la terre. Leurs fronts, leurs dirigeants de pays, leurs représentants et leurs responsables se rassemblent pour se concerter ; même “l’Église” est soumise. Ensemble, ils accomplissent de faux signes miraculeux et de fausses merveilles afin de tromper le monde et d’introduire leur “Nouvel ordre mondial”. Aujourd’hui, leur heure a sonné, leur jour est arrivé ; c’est le temps de leur punition. Par le pouvoir et l’autorité du Seigneur notre Créateur, il est temps de détruire les destructeurs.

Le Seigneur notre Créateur exercera Sa vengeance, vengeance pour Son temple.

En effet, Il suscite et lève contre Babylone une alliance de grandes nations du nord (États-Unis). Ils prendront position contre elle et, du nord, elle sera capturée… une armée vient du nord ; une grande nation et de nombreux rois sont soulevés des extrémités de la terre. Préparez les nations à se battre contre elle : les rois, leurs gouverneurs et tous leurs fonctionnaires, et tous les pays qu’ils dirigent.

La terre tremble et se tord car les desseins du Créateur contre la position de Babylone sont à l’ordre du jour.

Ils n’ont AUCUN pouvoir ou autorité sur nous. Grâce à l’autorité qu’Il nous a déléguée maintenant, nous devons faire ce qui doit être fait MAINTENANT afin de sauver nos enfants et les générations futures.

Louange, honneur, puissance et gloire soient au Seigneur notre Créateur dans l’Éternité et à jamais… Amen.

Son fidèle et loyal serviteur,

C.A. Bouthillier
c.bouthillier@cox.net

AVERTISSEMENT À CEUX QUI ESSAIENT DE CHANGER LES TEMPS FIXÉS :

Toute attaque, directe ou indirecte, contre les mots et les liens contenus dans cette page par ceux à qui ces mots et liens font référence — ou par leurs agents ou instruments — aura pour résultat que ces derniers reçoivent au milluple ce qu’ils ont infligé à d’autres, et que les plaies et les misères qu’ils ont déchaînées sur autrui se déversent en abondance sur eux.

Source : Unveiling Them (les démasquer) (documents archivés).

Traduit de l’anglais par Sylvie Buisson (20 août 2019).


RÉFÉRENCES (cliquez):

1 http://caringnutrition.com/blood_ph.htm 

2 http://www.pbs.org/wnet/redgold/history/timeline3.html Histoire des “groupe sanguins”.

3 http://www.unveilingthem.com/CopperTheMalignedMineral.htm Le cuivre : le minerai diffamé (Les nombreuses fonctions de la privation de cuivre et de l’épuisement du cuivre).

4 http://www.helium.com/tm/355721/article-about-dangers-fructose Étant donné que le sirop de mais à haute teneur en fructose (SHTF) peut éliminer le cuivre de l’organisme*, entraînant une carence en cuivre — ou si l’on souffre actuellement d’une carence en cuivre — la consommation de SHTF au fil du temps entraînera éventuellement une insuffisance cardiaque en raison d’une hypertrophie du cœur… La plupart des controverses concernent le lien apparent entre l’utilisation accrue de SHTF (principalement en remplacement du sucre) et une augmentation du diabète de type II et de l’obésité aux États-Unis.

5 http://www.drmirkin.com/nutrition/honey.html Le Dr. Field explique que la combinaison de fructose et d’une carence en cuivre chez l’animal en croissance nuit à la production de collagène. (La carence en cuivre est d’ailleurs répandue en Amérique.) En résumé, les petits corps des rats se sont tout simplement effondrés.

6 http://www.unveilingthem.com/MadCowCopperDeficiency.htm Argumentation sur le rôle de la carence en cuivre dans la maladie de la “vache folle” et la maladie de Creutzfeldt-Jakob humaine : des recherches ont montré que le cuivre avait également un rôle important à jouer dans la prévention ou la modération de certaines maladies neurodégénératives, notamment les maladies à polyglutamine (telles que l’ataxie de Friedrich et maladie de Huntington), maladie de Parkinson, maladies de Wilson et de Menkes, sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig, également appelée “maladie du motoneurone” au Royaume-Uni) et maladie d’Alzheimer.

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :