LA ZAD DE NOTRE-DAME-DES-LANDES ET LE CONTRIBUTIONISME UBUNTU DE MICHAEL TELLINGER

Le systĂšme de CONTRIBUTIONISME UBUNTU de Michael Tellinger et l’initiative des ZADistes de Notre-Dame-des-Landes (et d’ailleurs) ont la mĂȘme finalité :

LE FONDEMENT D’UNE NOUVELLE STRUCTURE SOCIALE

Michael Tellinger
Michael Tellinger, Fondateur du Mouvement de Libération UBUNTU

Article initialement publié sur BibiCabaya le 05 août 2014.

Nous, le Peuple de France, avons mandatĂ© les politiciens comme serviteurs afin qu’ils fassent de leur mieux pour servir nos intĂ©rĂȘts. Les politiciens et le gouvernement nous ont trompĂ©s au-delĂ  de tout et Ă  tous les Ă©chelons. Ils ont trahi les valeurs de LibertĂ©, d’ÉgalitĂ© et de FraternitĂ© de notre pays ainsi que tous les hommes et toutes les femmes intĂšgres qui ont vouĂ© leur vie Ă  la libertĂ© et au vivre-ensemble. Aujourd’hui, nous faisons face Ă  une menace encore plus grande que toutes celles que nous avons affrontĂ©es par le passé : la menace d’asservissement total par ceux qui contrĂŽlent l’économie mondialisĂ©e et le systĂšme financier.

LE PAYS NOUS APPARTIENT À NOUS LE PEUPLE
LA TERRE APPARTIENT AU PEUPLE
LES RESSOURCES DE TOUTES NATURES APPARTIENNENT AU PEUPLE

IL EST ÉVIDENT QUE LE GOUVERNEMENT AINSI QU’UNE POIGNÉE DE GRANDES ENTREPRISES ONT VOLÉ LE PAYS AU PEUPLE

JOIGNEZ-VOUS À CE NOUVEAU MOUVEMENT IMPORTANT ET, ENSEMBLE, FAISONS QUE CE SOIT LE PEUPLE QUI GOUVERNE ET NON LES POLITICIENS ET LES ENTREPRISES

AMENONS UBUNTU DANS NOS COMMUNAUTÉS ET RESTAURONS ET REDONNONS SES DROITS AU PEUPLE.

*

«Que chacun contribue de ses propres talents —naturels ou acquis— au plus grand bien de tous dans chaque communautĂ©. Utilisons la richesse de la terre pour apporter l’abondance au peuple dans tous les domaines de la vie.» ~
Michael Tellinger, 2005

IL N’Y A PAS DE JUSTICE POUR LE PEUPLE

Nos lois n’ont rien Ă  voir avec les DROITS DE L’HOMME. Les lois qui nous asservissent ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es afin de servir les intĂ©rĂȘts des entreprises et des gouvernements qui les servent. Les individus n’ont aucun accĂšs Ă  la justice. Seulement ceux qui sont au pouvoir ou qui ont de l’argent ont accĂšs Ă  la justice. Notre Constitution ne vaut pas le papier sur lequel elle est Ă©crite.

LA JEUNESSE DE FRANCE A ÉTÉ TRAHIE — SON AVENIR ET SON PAYS ONT ÉTÉ VOLÉS PAR LES ENTREPRISES ET LES GENS DE POUVOIR QUI ONT TRANSFORMÉ NOS ENFANTS EN ESCLAVES À LEUR SERVICE.

*

Une Nouvelle Voie vers l’Abondance et la DignitĂ© est devant nous — MAINTENANT !

“Nous reprĂ©sentons 99% de la population, le gouvernement est notre serviteur, or il ne nous SERT pas”

*

La France n’a pas de grandes ressources minĂ©rales, mais elle a des ressources agricoles et aquatiques et surtout des talents HUMAINS : de la crĂ©ativitĂ©, de l’ingĂ©niositĂ©, du savoir-faire. Il va nous falloir un changement profond de mentalitĂ© afin de rĂ©aliser le changement que nous croyons “irrĂ©alisable”. Seul, Nous, le Peuple, pouvons opĂ©rer ce changement.


Nos Droits Inaliénables
Les Droits de Tous les Peuples de la Terre

La libertĂ© n’est pas un droit ; c’est un don du CrĂ©ateur. Personne n’a le droit de nous l’enlever et de nous asservir en aucune façon.

  • Le pays appartient Ă  son peuple.

  • La terre appartient Ă  son peuple.

  • Tout ce qui poussent sur le sol appartient au peuple.

  • Les forĂȘts, les montagnes, les cieux au-dessus de nous et les ondes appartiennent au peuple.

  • L’eau, les riviĂšres et les lacs appartiennent au peuple.

  • Les plages et les ocĂ©ans autour de nous appartiennent au peuple.

  • Tous les minerais dans le sol (or, platine, diamants, coltan, chrome, cuivre, fer, uranium, aluminium…), toutes les ressources agricoles et aquatiques appartiennent au peuple.

  • Le ciel, l’air et les ondes appartiennent au peuple.

  • Les animaux sauvages n’appartiennent qu’à la Terre. Nous sommes leurs gardiens et leurs protecteurs.

  • La Terre est notre MÈRE — nous sommes ici par sa grĂące — et par consĂ©quent, nous nous devons de l’honorer et de la protĂ©ger contre toute atteinte.

Rien de tout cela n’appartient ni au gouvernement ni Ă  aucune entreprise qui a illĂ©gitimement prĂ©tendu en ĂȘtre propriĂ©taire.

L’économie française et les ressources de notre pays sont pillĂ©es — quand elles ne sont pas saccagĂ©es — par des entreprises multinationales avides Ă  qui des politiciens ignorants apportent leur soutien sans aucun Ă©tat d’ñme ni aucune responsabilitĂ© envers le peuple. Notre Ă©conomie a Ă©tĂ© dĂ©tournĂ©e par des gangsters internationaux de la banque et de la finance Ă  qui une libertĂ© totale a Ă©tĂ© accordĂ©e pour appauvrir chaque Français et rĂ©sident de notre pays. Ces gangsters ont crĂ©Ă© un systĂšme judiciaire complexe qui protĂšge leurs intĂ©rĂȘts diamĂ©tralement opposĂ©s Ă  ceux du peuple. Dans leur systĂšme juridique, les entreprises ont plus de droits que les ĂȘtres humains (l’ñme, la chair et le sang). Le gouvernement a asservi le peuple.

Il nous incombe de ne plus ĂȘtre des victimes qui quĂ©mandent sans cesse des subsides au gouvernement — mĂȘme s’il s’agit de notre argent. Ceci est NOTRE pays — Il est temps de choisir une nouvelle donne d’unitĂ© et d’abondance pour Nous, le Peuple.


Le Mouvement de LibĂ©ration et le parti politique UBUNTU prĂ©sentent une fondation solide sur laquelle Ă©tablir une nouvelle structure sociale afin de nous propulser vers une nouvelle Ăšre de vĂ©ritable libertĂ© et de prospĂ©ritĂ© face Ă  la tyrannie financiĂšre et monĂ©taire. Notre philosophie est basĂ©e sur les principes d’égalitĂ© absolue, de dĂ©centralisation du pouvoir, de crĂ©ation d’abondance pour tous et de Conscience d’UnitĂ©.

Les solutions sont simples : nos scientifiques, nos agriculteurs, nos paysans et fermiers, et nos gens ordinaires possĂšdent toutes les rĂ©ponses et toutes les connaissances pour une progression rapide, ce que ne possĂšdent PAS notre gouvernement et nos politiciens. Le Party UBUNTU ne vise pas Ă  gouverner le peuple mais plutĂŽt Ă  lui donner le pouvoir de se gouverner lui-mĂȘme dans des communautĂ©s unies et auto-suffisantes. Personne n’aura faim, personne ne sera sans abri, chacun contribuera par “son travail d’amour” au plus grand bien de tous dans la communautĂ©.

“La France Ă©tait autrefois considĂ©rĂ©e comme une grande nation – rendons-la VRAIMENT grande Ă  nouveau.”

VIVE L’UNITÉ — VIVE L’ABONDANCE POUR TOUS — VIVE UBUNTU
Notre force est dans l’unitĂ©

Ceci est une traduction, adaptĂ©e pour la France, du programme du Parti Politiquei UBUNTU d’Afrique du Sud de Michael Tellinger. Voir leur site internet : www.ubuntuparty.org.za

Traduit de l’anglais par Sylvie C. Buisson (2013)


C’est toujours un plaisir aussi bien qu’une nĂ©cessitĂ© de rĂ©viser les fondamentaux :

Le Contributionisme Ubuntu en quatre parties, publié en mai 2014, sur BibiCabaya, et repris par divers sites dont la Presse Galactique : Partie 1 ; Partie 2 ; Partie 3


La Partie 4 (ci-dessous) :

Bonjour. Bienvenus à ce nouveau segment qui dévoile et expose le concept de contributionisme.

Certains d’entre vous peuvent ĂȘtre confus Ă  ce stade, je sais que beaucoup de gens sont excitĂ©s par ce concept et je vais essayer de le dĂ©cortiquer du mieux que je peux. Je ne vais pas lire cela, je ne vais pas l’écrire pour vous le lire, je vais juste le partager avec vous tel que ça vient Ă  l’esprit, comme les pensĂ©es me viennent sur la base de mes recherches et du travail que je fais sur tout ça, les hauts et les bas, etc.

Donc, dans ce nouveau petit segment, la premiĂšre chose que j’aimerais vous dire c’est d’imaginer un monde oĂč tout le monde pourrait suivre ses passions, suivre ses rĂȘves, suivre ses talents, ses capacitĂ©s naturelles qui sont une bĂ©nĂ©diction pour un ĂȘtre humain, quelle que soit cette capacitĂ© parce que par essence c’est ce que nous devrions faire. Et la rĂ©alitĂ© brutalement et horriblement dĂ©goĂ»tante c’est que c’est ce que nous ne faisons pas ; nous rĂ©primons toutes nos capacitĂ©s naturelles et tous nos talents naturels. Eh bien, c’est cela le systĂšme capitaliste et sociopolitique dans lequel nous nous trouvons sur cette planĂšte. Il est structurĂ© de façon telle que la premiĂšre chose qu’il parvient Ă  faire c’est de rĂ©primer toutes nos capacitĂ©s naturelles, ce qui nous oblige Ă  ĂȘtre â€œĂ©duquĂ©s” avec toutes sortes de choses qui ne nous intĂ©ressent pas nĂ©cessairement et nous force Ă  faire une carriĂšre qui ne satisfait pas la plupart des gens Ă  100% mais ils la poursuivent parce qu’ils pensent que c’est une bonne carriĂšre et qu’ils vont pouvoir faire de l’argent, et c’est pourquoi ils le font. Ou alors ils n’ont pas de carriĂšre et ils essaient simplement d’avoir un emploi ou de faire n’importe quoi pour avoir de l’argent. Une fois de plus, cela tourne autour de l’argent ; de notre premier Ă  notre dernier souffle, il est question d’argent.

Alors, imaginez si nous pouvions effacer cela d’un revers de manche et dire «si vous deviez vous rĂ©veiller demain matin, et faire ce qui vous passionne», que ce soit planter des arbres, souffler du verre, ou trouver des solutions scientifiques pour de nouvelles Ă©nergies, quoi que soit, vous pouvez vous rĂ©veiller demain matin et suivre votre passion, suivre vos capacitĂ©s naturelles, votre instinct naturel. C’est cela l’essence du contributionisme. Je sais que des tas de gens commenceront Ă  dire «Ah, je sais que cela ne marchera pas, cela ne peut pas marcher». Laissez-moi vous rassurer : cela peut marcher et cela va marcher, et cela marche ! Nous avons Ă©tĂ© conditionnĂ©s Ă  penser que cela ne peut pas marcher. Et il vous faut vous dĂ©barrasser l’esprit de cela. Il faut dĂ©barrasser votre systĂšme de cela d’une façon ou d’une autre. Parce que ceci est probablement le systĂšme le plus proche de celui sur lequel fonctionne l’univers. Imaginez d’autres planĂštes, d’autres systĂšmes stellaires, d’autres ĂȘtres sur d’autres planĂštes utilisant le concept de l’argent, c’est absolument ridicule. C’est insensĂ© de considĂ©rer cela.

Il y a une dĂ©claration trĂšs courante que l’on entend dans la sociĂ©tĂ© dans laquelle nous vivons aujourd’hui et cette dĂ©claration que l’on entend presque tous les jours particuliĂšrement si vous ĂȘtes dans le milieu des affaires, des finances ou de l’investissement : et cette expression c’est «Ce n’est pas financiĂšrement viable», «Non, nous ne pouvons pas faire cela car ce n’est pas viable financiĂšrement», ou «Non, ça ne va pas marcher parce que ce n’est pas financiĂšrement viable». On entend cela tout le temps. Tout entrepreneur qui a voulu faire quelque chose, toute personne crĂ©ative qui a tentĂ© de suivre ses passions ou de faire ceci ou cela a rencontrĂ©, Ă  un moment ou Ă  un autre, un banquier, un financier ou un prĂȘteur, qui lui a dĂ©clarĂ© «DĂ©solĂ©, nous ne pouvons pas vous aider car le projet n’est pas financiĂšrement viable». Cela peut sembler ĂȘtre une dĂ©claration innocente Ă  beaucoup de gens, mais malheureusement dans ma vision des choses et de mon point de vue, c’est le cancer qui nous maintient en servitude parce que dans cette dĂ©claration gĂźt une sombre et profonde rĂ©alitĂ© que nous devons explorer. Et si nous retournons cette dĂ©claration, par essence ce qu’elle signifie vraiment «Ce n’est pas financiĂšrement viable», ce que cela veut vraiment dire c’est que des millions de gens dans le monde, des milliards de gens dans le monde ne peuvent pas suivre leurs passions, ne peuvent pas faire ce pour quoi ils ont des talents et capacitĂ©s naturels, ce pourquoi ils sont douĂ©s parce que notre systĂšme financier et sociopolitique les empĂȘche de le faire. À prĂ©sent, comme vous le savez maintenant, c’est cela qui met les gens et le systĂšme, l’organisme que nous appelons “ĂȘtres humains” sous une pression Ă©norme de stress. Et quand les gens ou les cellules sont stressĂ©s, cela s’appelle maladie et cela devient une croissance cancĂ©reuse. Et c’est contre cela que nous luttons : «Ce n’est pas viable financiĂšrement» est un cancer que nous devons Ă©radiquer de notre vocabulaire et du systĂšme dans lequel nous fonctionnons sur cette planĂšte.

Donc, imaginez que vous vous rĂ©veilliez demain matin et que vous fassiez la chose quelle qu’elle soit que vous ĂȘtre prĂ©disposĂ©s Ă  faire
 C’est la structure fondamentale du contributionisme. Mais comment arriver Ă  l’implĂ©menter ? LĂ , ça devient excitant, on atteint le gras du ventre, la fondation et les composantes sur lesquelles on construit le contributionisme. Et c’est vraiment excitant parce que c’est vraiment un procĂ©dĂ© trĂšs crĂ©atif ; c’est un principe crĂ©atif et un procĂ©dĂ© crĂ©atif, et toutes les personnes qui jusqu’ici durant mes quatre annĂ©es de recherches ont Ă©tĂ© impliquĂ©es dans ce projet ont Ă©tĂ© aussi excitĂ©es que je l’ai Ă©tĂ© parce que c’est tout Ă  fait ça. Rappelons-nous que la CrĂ©ation fait partie de Dieu, de l’esprit crĂ©atif, donc quand vous crĂ©ez, quand vous permettez aux gens d’ĂȘtre libres de crĂ©er, de manifester leurs capacitĂ©s et leur crĂ©ativitĂ© naturelles, vous avancez en conscience et en spiritualitĂ©, vous avancez plus prĂšs de Dieu et comprenez les choses plus importantes que nous ne comprenons pas encore, et ainsi de suite.

TrĂšs clairement et trĂšs rapidement vous pouvez voir que le contributionisme est un systĂšme trĂšs spirituel basĂ© sur l’élĂ©vation continue de la conscience et du partage constant de l’amour, de la connaissance et de l’information de façon Ă  ce qu’il croisse de façon exponentielle vers le haut.

Les quatre bases du contributionisme, de la façon dont je l’ai structurĂ©, sont trĂšs basiques et c’est Ă  partir de ces quatre bases que la plupart des autres choses Ă©voluent et germent en deviennent des sous-sections. Ces quatre bases sont comme la hiĂ©rarchie de Maslow : Nourriture, Logement, SantĂ©, Instruction, puis vous ajoutez la SĂ©curitĂ©. C’est pile ou face. SĂ©curitĂ©, SystĂšme Juridique, Structure LĂ©gale. C’est trĂšs simplement exposĂ© devant vous sur la table de façon Ă  ce que vous puissiez commencer Ă  y rĂ©flĂ©chir : Nourriture, Logement, SantĂ©, Instruction, et Droit et SĂ©curitĂ©.

Je vais finir ce segment ici et reprendre dans le prochain en traitant les aspects distincts des quatre bases du contributionisme. C’est trùs beau ! J’ai hñte de partager cela avec vous.

Michael Tellinger

Fin de la quatriĂšme et derniĂšre partie.

Traduit de l’anglais par Sylvie C. Buisson (08 mai 2014) et publiĂ© sur BibiCabaya le 05 aoĂ»t 2014.

Un monde sans argent par Michael Tellinger.

RĂ©ponse de Michael Tellinger Ă  la lettre d’un membre inquiet

Bonus : Cinq renversements fondamentaux qui se produiraient dans un monde sans argent


NOTES :

i Le Parti politique UBUNTU n’existe plus. Michael Tellinger a dĂ©cidĂ© que la politique n’est dĂ©cidĂ©ment pas la voix Ă  suivre, c’est une impasse. Il faut CARRÉMENT faire AUTREMENT !!!

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

Publicités